12 juin 2012

Accoquinage maladroit

Les résultats des deux élections partielles qui se sont tenues dans les comtés de Lafontaine et Argenteuil ont démontrés au chef de la coalition avenir québec (CAQ) François Legault que l’accoquinage avec les libéraux n’est pas toujours payant. En effet l’appui de la CAQ à la loi C-78 du parti libéral du Québec (PLQ) contre les carrés rouge n’a pas eu les résultats escomptés par monsieur Legault.
images-3
Ces résultats indiquent également une grogne populaire envers les politiques du PLQ car dans Lafontaine même les partisans libéraux ne sont pas allé voter avec un taux de 25% de participation. Suite au constat d’échec le premier ministre du Québec Jean Charest n’a d’autres choix que de déclencher des élections leplus rapidement possible afin de rétablir la paix sociale au Québec.

Il faut que cette crise provoquée par le premier ministre du Québec Jean Charest qui nous fait penser à la période de la grande noirceur qui avait duré 15 ans s’étendant de l’Après-guerre (1945) jusqu’au décès de Maurice Duplessis (1959) s’arrête.

Agnès Maltais qui s’est accoquiné avec le PLQ pour passer la loi 204 doit commencer à penser que son action était maladroite.
Maltais