Abus de pouvoir

Il faut croire que le conseil de ville de Québec n’a rien à faire sauf d’embêter les honnêtes citoyens qui veulent embellir leur propriété. On apprenait la semaine dernière qu’un couple de St-Émile se battait afin de pouvoir conserver leur gazon synthétique. Prétendant une lutte contre les îlots de chaleur et une valeur environnementale inventée de toute pièce le conseil de ville majoritaire d’équipe Labeaume leur ordonne d’enlever le gazon sous peine de $1000 d’amende.

Pourtant ce même conseil de ville d’équipe Labeaume a fait installer au parc Victoria un immense terrain synthétique de soccer. Dans le même parc victoria au stade municipale on a remplacé la pelouse par du gazon synthétique. D’ailleurs sans se soucier de l’environnement la ville a fait installer dans plusieurs autres parcs du gazon synthétique.

Cette semaine un autre citoyen a subi l’excès de zèle de la ville lorsqu’il a été sanctionné par une contravention de plus de $1000 pour avoir cultivé un jardin urbain devant sa propriété. Pourtant la ville n’a pas sanctionné les citoyens corporatifs qui en possèdent un comme le Château Frontenac et l’assemblée nationale.

La ville qui se veut à l’avant-garde de l’environnement et du développement durable a vendu à un promoteur les seules terres arabes de 22 hectares qui restaient au nord de Québec les terres de la ferme SMA.