Québec, le 7 mars 2009

Abattages d’arbres

Les représentants au conseil municipal de la ville de Québec souhaitent imposer des amendes plus sévères à ceux qui abattent des arbres sans permis, car actuellement l’amende maximale prévue est de 150$, ce qui n’est pas suffisant pour être dissuasif. Par contre un règlement sur l’abattage d’arbres en milieux urbains a fait l’objet d’une consultation publique à la ville de Québec il y a quelques mois qu’en est-il?

Le conseiller Raymond Dion, responsable de l’environnement au comité exécutif de la ville mentionne que le règlement proposé, sur les amendes plus sévères, sera difficile d’application. En effet dans sa prudence extrême il mentionne que : < si l’arbre est là, nous pourrons le faire expertiser, mais s’il n’y est plus, c’est plus compliqué parfois, la souche peut être saine, mais les branches non.»

De quoi je me mêle il y a des ingénieurs forestiers, des biologiques et des géographes à la ville de Québec qui doivent visiter les lieux d’un projet de complexe immobilier et, selon leur conscience professionnelle, réagir en conséquence? Il va de soi que la ville veut plus de revenus dans ses coffres et les promoteurs immobiliers le savent.

Souvenons-nous de ce que les différents médias nous rapportaient sur la coupe de 500 arbres dans la falaise de Sillery derrière le domaine Benmore afin d’améliorer la vue pour ces riches résidents. Encore plus récemment, ils sont à l’œuvre pour détruire une partie du parc linéaire de la rivière Beauport afin de donner accès à une nouvelle zone destruction massive de la forêt urbaine à des fins résidentielles.

La pénalité monétaire ne suffit pas à ces monstres car les futurs clients en paieront la note de toute façon. Il faudrait abolir ou suspendre le permis de construire de ces destructeurs suffisamment longtemps afin de les faire réfléchir. En alimentation si un restaurateur ne respecte pas les normes de salubrité il se voit retirer son permis. De la même façon lorsqu’un chauffeur de taxi ne respecte pas le code d’exercice de sa profession son permis peut être suspendu ou révoqué.