12 mai 2014

À tous les détracteurs

À tous les détracteurs du parti Québécois qui, depuis les dernières élections du 7 avril, n’arrêtent pas de le critiquer et de l’attaquer sur tous les fronts. Est-ce qu’on peut passer à autre chose et analyser la performance du parti libéral avec Philippe Couillard qui, après un mois de règne, renie ses promesses électorales?
Couillard
Le premier ministre nouvellement élu vient de s’apercevoir que le Québec est en déficit et, malgré des promesses électorales de centaines de millions, a mis l’état Québécois au régime minceur. L’effort budgétaire demandé à l’appareil de l’État est substantiel et atteindra 3,7 milliards $ sous forme de coupes et des remises en question de dépenses prévues. Il ne faut pas oublier qu’avant le petit règne de 18 mois du PQ ce sont les libéraux qui ont géré la province durant 9 années.

Par ces coupures draconniennes il ne faudrait pas que le gouvernement provincial lance le Québec dans une récession. Toutefois comme celui du PQ, le ministre des Finances du PLQ, Carlos Leitao, évoque l’existence d’un déséquilibre fiscal et s’attend à recevoir de l’aide d’Ottawa pour parvenir à réduire son déficit budgétaire.