Québec, le 16 février 2011

À qui peut-on se fier?

Les gouvernements municipaux sont déjà affaiblis dans l’opinion publique par différents scandales et la ville de Montréal vient de commettre une autre bévue démontrant un laxisme flagrant au niveau de sa gestion. En effet l’administration de la ville a fait surveiller son vérificateur général Jacques Bergeron par le contrôleur général Pierre Reid et ce à l’insu du comité de surveillance de la Ville.
canette-labeaume
À qui peut-on se fier si les villes sont obligées de faire surveiller son vérificateur général qui a comme objectif d’exprimer une opinion sur les états financiers de la ville et de soumettre au conseil un rapport général au conseil. Pourtant le maire Gérald Tremblay avait déjà mentionné en point de presse qu’il y avait un problème de fond dans le monde municipal et qu’il s’y attaquerait afin de refaire lades élus.

Le maire Gérald Tremblay a probablement voulu prendre sa revanche sur le scandale des compteurs d’eau dans lequel Monsieur Bergeron avait signalé de nombreuses irrégularités, une gestion déficiente et des coûts trop élevés.

Que se passe t’il à Québec avec le maire Labeaume et ses négociations cachées derrières des portes capitonnées pour un investissement de près d’un demi milliard $ de l’argent des payeurs de taxe?