À genoux durant la récréation

Une école de la commission scolaire de Montréal a envoyé une étrange consigne aux élèves pour les récréations et le dîner dans la cour extérieure de l’école. Étant donné que la cour était mal entretenue la directive consistait à demander aux élèves de marcher à quatre pattes afin de ne pas tomber.

Quelle consigne bizarre car durant une dizaine de jours les enfants n’avaient pas le droit de se déplacer debout et devait être à quatre pattes. Pour diminuer le nombre de chutes les surveillants avaient des crampons fournis par la commission scolaire pour ne pas tomber et se blesser.

Il est difficile à comprendre qu’on dépense des sommes astronomiques pour déneiger les artères pour les véhicules automobiles mais que pour les enfants dans les cours d’école on ne trouve pas d’argent pour les rendre sécuritaire. Les dirigeants ont mentionnés aux médias que déglacer coûterait trop cher à la commission scolaire et que de dire aux enfants de se déplacer à genoux était une mesure normale.

À mon avis il y a négligence car avant d’avoir de la glace il y a de la neige, un redoux. C’est à ce moment qu’il faut intervenir et enlever la neige fondante avant qu’elle ne devienne une patinoire.