La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec a lancé au cours du mois de mai une publicité radiophonique coup-de-poing demandant au gouvernement d’être humains envers les travailleurs de la santé. Ces jours-ci la même publicité est publiée dans les autres médias.

Je trouves cette publicité inexacte voire même trompeuse car le gouvernement a fait les efforts pour régler le salaire des préposés hors négociation et la FIQ a refusé. Le gouvernement a eu le courage de proposer des salaires décents pour les préposés mais la machine syndicale s’y est opposée c’est du syndicalisme dépassé.

Lors des points de presse le gouvernement essayait de dicter des directives pour améliorer la situation dans les CHSLD mais le message ne se rendait pas. Les directives étaient embouteillées par la bureaucratie et la technocratie d’un système lourdement sclérosé. Il manquait 10 000 employés dans le réseau, des postes affichés n’étaient pas comblés et aujourd’hui on accuse le premier ministre de tous les maux.

Tous les intervenants employeurs et syndicats sont responsables de l’état actuel du réseau de la santé. Lorsqu’on réglait les conventions il fallait accorder la même augmentation salariale pour l’ensemble des syndiqués sans penser aux conditions de travail de ceux en bas de l’échelle.