Des chefs farceurs

Dans ce qui pourrait être un lancement officieux de la campagne électorale provinciale 2018 le chef du parti libéral actuel Philippe Couillard et l’ex chef Jean Charest se sont encensés mutuellement en défendant leur bilan respectif. Lors du congrès soulignant les 150 ans de fondation du PLQ et visiblement en manque de leadership les militants ont applaudis à tout rompe l’ex premier ministre du Québec qui a fait un discours plutôt humoristique que réel s’en prenant à l’UPAC et surtout aux médias en minimisant les faits.

Quant à monsieur Couillard il est resté bouche bée, a trouvé formidable et fougueuse la prestation de son prédécesseur. Pourtant c’est ce même Philippe Couillard qui, lors de la dernière campagne électorale, s’est dissocié et éloignée de l’administration libérale du temps afin de se faire élire. Était-ce une diversion?

Malheureusement pour eux le passé les a vite rejoint lorsqu’un média a publié certains points du rapport Duchesneau qui ne devait sortir que dans 100 ans. Il est mentionné dans le rapport que 70% de l’argent amassé était illégal et que ce sont les politiciens qui se sont remplis les poches.