20 sept 2016

Autre réforme improvisée

Depuis le dépôt du rapport Parent dans les années 1960 les dizaines de ministres qui se sont succédé ont voulu moderniser l’éducation au Québec. Le tout a débuter par la création du Ministère de l’éducation du Québec en 1964, ont suivis les nouveaux régimes pédagogiques, la scolarisation obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans et la création des CÉGEP en remplacement des collèges.
0002
Plus tard les états généraux sur l’éducation ont également amenés leurs lots de modification. En 2007 l’ex ministre de l’éducation du gouvernement Charest a lancé un chantier de réflexion sur la démocratie scolaire. À son tour l’actuel ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a lancé une vaste consultation publique qui vise à moderniser le réseau de l’éducation au Québec.

Arrêtez d’analyser et aggissez car au Québec nous avons les méthodes appropriées pour améliorer le français à l’école et possédons les ressources humaines nécessaires pour les appliquer. Il nous faut une saine gestion, une utilisation rationnelle des outils et l’arrêt des chambardements perpétuels. Ces consultations ne mènent à rien pénalise nos enfants, petits enfants et arrières petits enfants qui subissent les contre coup de ces réformes.

Nous-mêmes avons de la difficulté à suivre tous vos chambardements qui ne mènent nulle part.