Québec 9 août 2008

Un problème de drapeau

La cérémonie des jeux olympiques de Pékin a été une réussite totale à la hauteur des milliers d’athlètes présents de différents pays. Les organisateurs de ces jeux ont montré au monde entier que la Chine a la capacité d’organiser des évènements mondiaux d’une grande valeur. Toutefois leur agissement politico-social, choix des drapeaux, censure internet, arrestation et autres nous laisse un goût amer.

Je suis d’accord avec la chef de l’opposition du Parti québécois Madame Pauline Marois à l’effet que les athlètes du Québec pourraient arborer le drapeau fleurdelisé. Les raisons que les dirigeants de Pékin laissent sous-entendre sont cousues de fil blanc. Le premier ministre du Québec Monsieur Jean Charest accepte la décision et a vaguement déclaré aux médias qu’il était pour et contre dans la même phrase mais il critiquait madame Marois pour sa prise de position.

Ce n’est pas vrai qu’un pays qui bafoue les droits de la personne et de ses citoyens va dicter au monde entier la façon de faire et d’agir. Toutefois, la politique ne doit pas anéantir les ardeurs de ces athlètes qui ont passé une partie de leur vie à se préparer afin de gagner dans leur discipline respective et ce pour la gloire de leur région ou de leur pays.

Les membres du comité international olympique (CIO) ont une fois de plus montrer leur incompétence et leur manque de prévoyance lors de l’élection de la ville hôte.