Québec, le 18 janvier 2008

Le post mortem du peuple

Dans un discours fait à Drummondville le 17 décembre le chef de l’Action Démocratique du Québec (ADQ) Monsieur Mario Dumont a mentionné que le peuple devra faire son propre bilan de la dernière élection du 8 décembre. À mon avis, même avec l’un des plus bas taux de participation lors d’élection soit 57%, le peuple s’est prononcé démocratiquement et a élu un faible gouvernement minoritaire Libéral et a changé l’opposition officielle.

Ce n’est pas vrai que la population du Québec doit être blâmée pour la cuisante défaite de l’ADQ à cette élection. Ceux qui n’ont pas voté le 8 décembre mais qui avait l’habitude d’y allé se sont dit que trop c’est trop et que les politiciens n’ont pas livrés la marchandise dont ceux de l’ADQ. Avec trois élections en deux ans et deux autres qui arrivent à grands pas je suis d’avis que ce sont les politiciens en général qui doivent faire un examen de conscience.

Que d’argents gaspillés pour se faire répéter les mêmes choses dans ce contexte économique difficile dans lequel les citoyens doivent faire des choix déchirants.