Québec, le 1ier septembre 2009

Course dégradante

L’action démocratique du Québec (ADQ) s’est lancée à fond de train dans une course à la direction de leur parti afin de remplacer leur fondateur Mario Dumont. Quel manque d’opportunité et de classe dans cette course qui se voit plus comme des règlements de classe dans ce parti moribond.

En effet de quatre candidats passés à trois par un stratagème idiot et bas de classe ils se chicanent en enfants d’école. Par contre ils veulent tous diriger le Québec qui n’a pas besoin d’amateur et encore moins de figurant. Avons-nous besoins de ces ignares pour diriger le Québec qui a déjà son lot d’insignifiance avec le gouvernement actuel.

Jocelyn Boily